Ils ne savaient pas que c'était une guerre

LE LIVRE

LE LIVRE

livre

Ils ne savaient pas que c’était une guerre !

Entre 1954 et 1962, ils sont « appelés » au titre du service militaire obligatoire, pour intervenir dans un conflit qui porte, à cette période, le nom « d’événements d’Algérie ». Ils ont alors à peine plus de dix-neuf/vingt ans et passent d’un « bled » (Bourg-Argental dans la Loire) au bled, sans formation militaire adaptée.

Formés, en gros, aux techniques préparant à la guerre de 1939-1945, par des cadres, qui pour la plupart reviennent d’Indochine, ils ne sont pas préparés militairement à ce conflit de guérillas, de ratissages et d’attentats. Une fois, sur place, ils vivent des situations très diverses. Certains sont chargés de tâches logistiques ou administratives. D’autres, en revanche, « crapahutent » en pleine nature, vingt-huit ou trente-deux mois durant.

Tous, à un moment ou à un autre, sont confrontés aux « horreurs de la guerre » : blessures ou décès de camarades, embuscades, devoir de tirer sur autrui pour se défendre, mais aussi… pour tuer, etc. Quelques-uns assistent même au pire : tortures, exécutions sommaires, voire assassinats dans le cadre des tristement célèbres « corvées de bois ». Ils reviennent, marqués à vie par ce qu’ils ont vu et vécu, sans aucune attention spéciale des pouvoirs politiques de l’époque, qui ont longtemps nié le caractère guerrier de ce conflit.

Depuis, beaucoup ont gardé le silence, même auprès de leurs proches. Ils parlent ici pour la première fois.

Les Auteurs

Nicolas Bancel, historien, professeur à l’Université de Lausanne et coanimateur du groupe de recherche Achac. Sa famille est originaire d’un village voisin de Bourg-Argental : Saint Julien Molin Molette.

Claire Nicolas et Romain Chasles, assistants diplômés à l’Université de Lausanne. Ils travaillent sur l’histoire coloniale.

Fabrice Badol, enseignant d’histoire et géographie, actuellement en poste au lycée Claude Fauriel de Saint-Étienne. Il a passé toute son enfance à Bourg-Argental, où vivent ses parents.

Jean-Paul Julliand, professeur d’EPS de formation, enseigne en lycée, collège puis à l’Université. Actuellement, il se lance dans la réalisation de documentaires sur l’enseignement, mais aussi sur sa ville natale Bourg-Argental, où a été tourné le film « Ils ne savaient pas que c’était une guerre! »

Un cahier pédagogique tiré du livre… et du film.

Chronique Sociale édite un  cahier pédagogique destiné aux enseignants et aux élèves. Ce « cahier » reprend les éléments les plus significatifs du livre, dans une mise en page permettant une exploitation en cours par l’enseignant ainsi qu’une lecture directe de la part des élèves. Des questions-types, voire des exemples de mises en situations avec des élèves, sont proposées au fil des thèmes abordés.

Le prix de vente est concurrentiel avec celui d’une éventuelle reproduction par photocopies d’éléments tirés du livre (tarif dégressif sur demande auprès de l’éditeur).

Commander un livre ou le cahier pédagogique

Pour commander le cahier pédagogique, il faut entrer en contact par mail avec l’éditeur secretariat@chroniquesociale.com ou au téléphone au 04 78 37 22 12

Pour commander un ou plusieurs livre, il faut imprimer le bon de commande ci-joint en cliquant ici, le remplir et le signer, puis joindre un chèque du montant correspondant à l’ordre de Chronique Sociale et poster le tout à :

Chronique sociale
1, rue Vaubecour
69002 Lyon