Ils ne savaient pas que c'était une guerre

Journal Le Progrès (Rhône) 9 avril 2018

Journal Le Progrès (Rhône) 9 avril 2018

« Moi aussi je ne savais pas, alors j’en ai fait un film intitulé Ils ne savaient pas que c’était une guerre. L’Algérie, 50 ans après… ».

Réalisé par Jean-Paul Julliand, un habitant de Tupin-et-Semons, ce documentaire aborde le sujet totalement tabou de la guerre d’Algérie sous l’angle du retour des appelés qui n’ont parlé de rien, surtout pas de la torture et des viols dont certains ont été témoins malgré eux, et dont les familles se sont gardées de poser des questions. Le grand tabou

Dans ce film, Jean-Paul Julliand a retrouvé quinze appelés âgés de 19 ans à l’époque. Il les a fait venir séparément dans l’ancienne salle de cinéma de Bourg-Argental (Loire), leur village natal. Quinze appelés dans le cadre du service obligatoire qui se sont retrouvés dans un pays inconnu, sans formation militaire, sans peut-être en comprendre toutes les causes et les enjeux, sans avoir accès aux informations une fois sur place.

De retour au pays, en France, pas de suivi psychologique. Ces témoins ont apporté, en plus de leurs souvenirs effroyables, des photos. « En voyant le documentaire, cela a suscité beaucoup d’émotion chez les familles. Beaucoup m’ont dit qu’ils découvraient tout. C’était véritablement tabou », raconte le réalisateur.

France3 est intervenu pour en faire un film professionnel transmis sur la chaîne. Depuis le 17 mars 2017, il est projeté dans des salles partout en France. À Condrieu, demain, ce sera la 110e projection et le 50e débat avec le réalisateur. « On va arriver aux 10 000 spectateurs au total. » Pour Jean-Paul Julliand, on ne peut pas comprendre le contexte d’aujourd’hui sans comprendre ce qui s’est passé lors de cette guerre qui fait partie des « quatre cas de décolonisation massivement violents » avec ceux de Madagascar, l’Indochine et le Cameroun. Des guerres dont on ne parle pas beaucoup d’ailleurs. « Nous avons tous hérité du tabou des guerres coloniales. »

Enregistrer le lien en favori.